lundi 26 septembre 2016

Le pays du nuage blanc





Auteur : Sarah Lark
Edition : Archipoche
Genre : Historique
Année de publication : 2014
Nombre de pages : 755

Synopsis

«Église anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d'une réputation irréprochable.»

Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l'aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l'héritier d'un magnat de la laine. Ni l'une ni l'autre ne connaissent leur futur époux.

Une nouvelle vie - pleine d'imprévus - commence pour les deux jeunes femmes, qu'une amitié indéfectible lie désormais...

Mons avis

Dans ce magnifique livre, on embarque vers la Nouvelle-Zélande avec Hélène et Gwyneira.

Hélène est préceptrice dans une famille riche. Un jour, elle décide de répondre à une annonce d’une paroisse de Nouvelle-Zélande qui recherche des jeunes femmes désireuses de se marier.

Quant à Gwyneira, elle fait partie de la noblesse et sera promise à un baron de la laine en Nouvelle-Zélande.

Ces deux jeunes sont très différentes mais vont liés une belle amitié lors de la traversée.

D’un côté, on a Gwyneira qui est heureuse d’arrivé dans une ferme où elle pourra travailler au côté de son époux à l’exploitation agricole et de l’autre, on a Hélène, une femme romantique, qui espère trouver un mari aimant qui la rendra heureuse et lui offrira une belle famille.

j’ai beaucoup aimé suivre leurs histoires et voir leurs réactions face à leurs désillusions. Et oui, comme on peut s’en douter, tout ne va pas se passer comme elles l’imaginent et elles vont devoir vivre des épreuves difficiles. A travers cette histoire, on voit à quel point la vie peut parfois être difficile et à quel point cela peut nous changer.

Leurs amitié, elle, se renforcera avec le temps et les aidera beaucoup pour affronter les moments difficiles de la vie.

Je me suis beaucoup attachée à ces deux personnages. Se sont de belles personnes très courageuses.

Quant aux autres personnages qu’on rencontre, ils sont pour la plupart très attachants comme Marama, Dorothé ou encore Fleurette.
Je suis obliger de citer Howard et Gérald qui sont des mauvaises personnes et que j’ai aimé détester.

On retrouve aussi un bel aspect historique dans ce roman. On voit comment les colons s’appropriaient des terres et comment la cohabitation entre les colons et les autochtones se passait.

Ici, les autochtones sont les maoris qui n’ont pas du tout les mêmes coutumes que nous. Ils n’ont par exemple pas la même notion du mariage ou de famille. Ce sont à la base des personnes pacifiques qui acceptent de partager leur terre avec les nouveaux arrivant.

Et comme d’habitude, les colons, eux, sont beaucoup moins honnêtes qu’eux et les manipulent pour leurs voler leurs terres.

La situation culturelle et sociale est très bien décrite mais également l’aspect économique à travers l’élevage des moutons et la ruée vers l’or.


Sarah Lark a su nous embarquer dans sont histoire avec de très belles descriptions des paysages mais aussi en nous faisant éprouver des tas d’émotions. Le livre est long avec ces 755 pages et pourtant, je n’ai ressenti aucune longueur.

ce roman réuni la romance, l’aventure, l’histoires, la tragédie… je ne peut que vous le recommander.
Ne vous arrêter aux nombres de pages car vous ne verrai pas le temps passer.


J’ai hâte de découvrir le deuxième tome qui va raconter l’histoire de la nouvelle génération.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire