vendredi 18 novembre 2016

La famille, trésor de notre temps







                                                         
Auteur: Guy Gilbert
Edition: Philippe Rey
Genre: spirituel, sociologie
année de publication: 2016
nombre de page: 87

Synopsis

Son sacerdoce auprès des jeunes en souffrance a permis à Guy Gilbert de mesurer l’importance pour les enfants et les adolescents d’avoir une vie familiale stable et aimante où ils peuvent s’épanouir. 
La famille a toujours été au centre des préoccupations de l’Église, qui la considère comme la cellule de base de la société, celle qui défend les valeurs, qui les transmet aux nouvelles générations. À la suite du synode sur la famille et de la lettre apostolique du pape François en 2016, l’auteur s’interroge, dans ce livre complet et engagé, sur les défis pastoraux que pose l’évolution de la société : nombre croissant de divorcés remariés, mariage pour tous, homosexualité, sujets pour lesquels il prône une approche empreinte de miséricorde.Guy Gilbert fait surtout l’éloge de la famille comme lieu d’échange, de construction mutuelle, d’attention à l’autre, d’apprentissage de la vie, de l’amitié, de l’amour. De la foi aussi. Protégeons ce trésor de notre temps.
Je conseille ce livre qui se lit très rapidement et nous rappelle à quel point notre famille est précieuse. 



Mon avis


L’auteur amène une belle réflexion sur la famille et ses valeurs. Ses réflexions naissent des expériences qu’il a vécu où plutôt les expériences qu’on lui raconte. En effet, l’auteur est un prêtre et n’a donc jamais fondé de famille.

En commencent ce livre, j’avais peur qu’il n’y ai que la vision de la famille à travers la religion et que son opinion soit quelque part faussé par le fait qu’il ne s’est jamais marié, n’a jamais eu d’enfant, bref n’avait jamais fondé sa propre famille. 
Mais cette peur est vite partie et j’ai lu le livre d’un trait. Il arrive à mettre les bons mots sur chaque situation, amener des réflexions et des conseils très intéressants.

Il aborde la question de la famille de manière très large en parlant du mariage, de la vie de couple, des enfants, de l’homosexualité, de l’adoption, de l’éducation  et un peu de la religion.

Personnellement, je pense que ce livre reste accessible à tous même si on n’est pas de religion catholique comme l’auteur car il aborde principalement la religion sur la manière de vivre notre religion en couple/famille et ne transpose pas les préceptes de la religion catholique.

Cette lecture était très intéressante et je me suis trouvée en accord avec la plupart de ses opinions.

Quand à l’écriture de l’auteur, elle n’est pas élaborée mais ce n’est pas ce qu’on recherche dans ce genre de lecture. Au contraire, l’écriture simple et fluide est un atout. Elle nous permet de tourner les pages sans s’en rendre compte. Quand à la forme du texte, il a choisi d’écrire des minis chapitres qui font rarement plus de trois pages. Cela permet d’aller facilement aux points qui nous intéressent le plus si on ne veut pas tout lire mais surtout cela permet d’avoir une vision sur la question abordé qui est courte, claire, précise et dynamique. Cela permet aux personnes intéressées par le sujet mais pas fan des livres spirituels ou sociologiques d’apprécier pleinement ce livre. 


mercredi 2 novembre 2016

L'inconnue du Père-Lachaise


Auteur : Bénédicte Lapeyre
Edition : Albin Michel
Genre : policier
Année de publication : 2015
Nombre de page : 192



Synopsis

Dans les allées du Père-Lachaise où il aime se promener, le commandant Leclerc, policier à la retraite, croise une belle inconnue. Cette élégance, cette grâce mystérieuse ne lui sont pas étrangères, et brusquement, les souvenirs affluent : une gamine en état de choc, prostrée dans son silence, un homme d’affaires assassiné dans une cité d’Orgeville, un gang local aussitôt identifié, une affaire trop vite classée… Se pourrait-il que la petite fille de banlieue soit devenue cette femme, à quelques pas de lui ? Des tours de la Courneuve à l’île Saint-Louis, cette rencontre fortuite va pousser Leclerc à rouvrir le dossier… Et il découvrira un grand amour. Bénédicte Lapeyre évoque ici avec subtilité l’attachement émouvant de deux êtres que tout aurait dû séparer.

Mon avis

Un roman qui change de l’ordinaire. Un crime non résolu au moment des faits mais dont on connaîtra la solution des années plus tard grâce à une rencontre inattendue entre deux des personnages principaux.  

Cette enquête policière est abordée différemment que d’habitude et c’est ce qui fait le charme de ce roman.

Un homme est retrouvé mort chez lui. On se pose beaucoup de question car il vit dans un quartier extrêmement pauvre mais son appartement regorge de biens de valeur. Toutefois l’enquête ne donnera rien et le meurtrier n’est pas retrouvé. Des années plus tard, l’enquêteur chargé de cette affaire se pose encore beaucoup de questions surtout depuis la rencontre d’une mystérieuse femme au cimetière Pierre-Lachaise.

Nous trouvons trois personnages principaux dans ce roman.

Le commandant Leclerc, retraité et ancien enquêteur de la criminelle. Cet homme est un passionné et son métier était très important pour lui et il se remémore encore ces anciennes enquêtes.

Isabelle que nous retrouvons en tant qu’adulte mais qui a l’époque du crime était la petite fille mystérieuse sur les lieux du crime. Elle est clairement la clé de cette histoire car elle a vu ce qui s’est passé.

Et le dernier personnage principal est Marc Roc, un homme retraité et veuf qui décide du jour au lendemain de changer de vie et qui sans le savoir va l’amener à être tué.

Se sont trois personnages très différents, très attachants et qui normalement n’aurait jamais du se rencontrer.

L’auteur a décider de diviser le roman en trois parties : La rencontre entre le commandant Leclerc et Isabelle, le retour dans le passé en se concentrant sur l’histoire de la victime, Marc Roc et le dénouement de l’affaire.
Les deux dernières parties du roman sont très touchantes et nous font passé par différentes émotions tels que l’attendrissement, la joie, la tristesse et la stupéfaction.

Ce livre est catégorisé comme policier mais personnellement je ne suis pas d’accord avec ce choix. Certes, on trouve une enquête policière mais ce n’est pas le centre de l’histoire. Pour moi le centre de l’histoire est la relation entre les différents personnages et leur histoire à chacun.

Quant à la plume de l’auteur, elle est simple mais efficace. Elle décrit bien les situations et les sentiments de chacun, on s’imprègne totalement de son univers et elle arrive à nous émouvoir.


Ce roman a été une bonne lecture que je recommande à tout ceux qui aimeraient lire un livre qui change de l’ordinaire.


lundi 3 octobre 2016

Marion, 13 ans pour toujours


Auteur : Nora Fraisse
Edition : Le livre de poche
Genre : Témoignage
Année de publication : 2015
Nombre de pages : 192

Synopsis

« Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre.

Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces.

J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous.

J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance.

J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire.

J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie. »

Mons avis

Nora Fraisse est la mère de Marion, une jeune adolescente de 13 ans qui c’est suicidé suite à un harcèlement scolaire.

Elle nous parle un peu de sa fille mais elle aborde beaucoup plus le sujet sur l’après de la tragédie. Elle nous parle notamment de sa quête de la vérité et des réactions de l’entourage et plus particulièrement de l’école, les enseignants et élèves.

Ce témoignage est tragique et nous fait verser notre petite larme. Personnellement, je pensais que j’allais pleurer du début jusqu’à la fin et non… d’autres sentiments m’ont envahie : l’incompréhension et la colère. Je n’ai pas compris les réactions et agissements de l’entourage et tout particulièrement de la part du corps enseignement.

Je n’ai pas compris comment c’est personnes ont pu rester insensible à un tel drame et on pu rendre la situation encore plus difficile pour la famille de Marion.

Ce livre me semble très important car il montre du doigt un gros problème qui va au-delà des harceleurs. Comment peut-on lutter contre le harcèlement si on ne punit pas les harceleurs et même pire s’il arrive à trouver du soutien dans leurs actes.

Il est également impossible de lutter contre le harcèlement scolaire si l’école ne dénonce pas les problèmes, changement de comportement afin d’arrêter ces persécutions et d’empêcher que des drames surviennent.

S’il y a bien une chose à bannir c’est le silence. Pour une personne harcelée, cela doit être difficile d’en parler même si c’est la meilleure solution. Par contre, je ne vois pas pourquoi une personne tiers qui peut constater ou soupçonner un harcèlement ne fait rien.

On entend de plus en plus parler du harcèlement qui est un véritable fléau et je pense que ce livre doit être lu quand on veut combattre le harcèlement scolaire car il met en évidence de grandes lacunes de notre système et il faut connaître ces lacunes pour pouvoir les combler et combattre efficacement le harcèlement scolaire.


lundi 26 septembre 2016

Le pays du nuage blanc





Auteur : Sarah Lark
Edition : Archipoche
Genre : Historique
Année de publication : 2014
Nombre de pages : 755

Synopsis

«Église anglicane de Christchurch (Nouvelle-Zélande) recherche jeunes femmes honorables pour contracter mariage avec messieurs de notre paroisse bénéficiant tous d'une réputation irréprochable.»

Londres, 1852. Hélène, préceptrice, décide de répondre à cette annonce et de tenter l'aventure. Sur le bateau qui la mène au Pays du nuage blanc, elle fait la connaissance de Gwyneira, une aristocrate désargentée promise à l'héritier d'un magnat de la laine. Ni l'une ni l'autre ne connaissent leur futur époux.

Une nouvelle vie - pleine d'imprévus - commence pour les deux jeunes femmes, qu'une amitié indéfectible lie désormais...

Mons avis

Dans ce magnifique livre, on embarque vers la Nouvelle-Zélande avec Hélène et Gwyneira.

Hélène est préceptrice dans une famille riche. Un jour, elle décide de répondre à une annonce d’une paroisse de Nouvelle-Zélande qui recherche des jeunes femmes désireuses de se marier.

Quant à Gwyneira, elle fait partie de la noblesse et sera promise à un baron de la laine en Nouvelle-Zélande.

Ces deux jeunes sont très différentes mais vont liés une belle amitié lors de la traversée.

D’un côté, on a Gwyneira qui est heureuse d’arrivé dans une ferme où elle pourra travailler au côté de son époux à l’exploitation agricole et de l’autre, on a Hélène, une femme romantique, qui espère trouver un mari aimant qui la rendra heureuse et lui offrira une belle famille.

j’ai beaucoup aimé suivre leurs histoires et voir leurs réactions face à leurs désillusions. Et oui, comme on peut s’en douter, tout ne va pas se passer comme elles l’imaginent et elles vont devoir vivre des épreuves difficiles. A travers cette histoire, on voit à quel point la vie peut parfois être difficile et à quel point cela peut nous changer.

Leurs amitié, elle, se renforcera avec le temps et les aidera beaucoup pour affronter les moments difficiles de la vie.

Je me suis beaucoup attachée à ces deux personnages. Se sont de belles personnes très courageuses.

Quant aux autres personnages qu’on rencontre, ils sont pour la plupart très attachants comme Marama, Dorothé ou encore Fleurette.
Je suis obliger de citer Howard et Gérald qui sont des mauvaises personnes et que j’ai aimé détester.

On retrouve aussi un bel aspect historique dans ce roman. On voit comment les colons s’appropriaient des terres et comment la cohabitation entre les colons et les autochtones se passait.

Ici, les autochtones sont les maoris qui n’ont pas du tout les mêmes coutumes que nous. Ils n’ont par exemple pas la même notion du mariage ou de famille. Ce sont à la base des personnes pacifiques qui acceptent de partager leur terre avec les nouveaux arrivant.

Et comme d’habitude, les colons, eux, sont beaucoup moins honnêtes qu’eux et les manipulent pour leurs voler leurs terres.

La situation culturelle et sociale est très bien décrite mais également l’aspect économique à travers l’élevage des moutons et la ruée vers l’or.


Sarah Lark a su nous embarquer dans sont histoire avec de très belles descriptions des paysages mais aussi en nous faisant éprouver des tas d’émotions. Le livre est long avec ces 755 pages et pourtant, je n’ai ressenti aucune longueur.

ce roman réuni la romance, l’aventure, l’histoires, la tragédie… je ne peut que vous le recommander.
Ne vous arrêter aux nombres de pages car vous ne verrai pas le temps passer.


J’ai hâte de découvrir le deuxième tome qui va raconter l’histoire de la nouvelle génération.



- tome 2 : Le-chant-des-esprits
- tome 3 : Le cri de la terre

samedi 24 septembre 2016

Dans ma PAL...

Cette semaine, j’ai pioché :


Les bannis et les proscrits, tome 1 : Le feu de la Sor'cière



Par une nuit fatale, dans le merveilleux pays d'Alasea frappé par une malédiction, trois mages firent un ultime acte de résistance, sacrifiant tout dans l'espoir de préserver le bien. Cinq cents ans plus tard, au jour anniversaire de cette nuit sinistre, une petite fille hérite d'un pouvoir perdu depuis longtemps. Mais avant qu'elle puisse comprendre son terrible don, le Seigneur Noir lance ses monstres ailés pour la capturer et lui rapporter la magie embryonnaire qu'elle détient. Fuyant les hordes des ténèbres. Elena est précipitée vers une issue terrible... et vers la compagnie d'alliés inattendus. Formant avec eux une bande de parias et de hors-la-loi, elle va tenter de combattre les forces implacables du mal et de secourir un empire autrefois glorieux...

Te souviens-tu de quand tu as acheté/reçu/emprunté ce livre ?

 

Je l'ai en ma possession depuis le mois d'avril 2016.


Pourquoi est-il encore dans ta PAL ?

Il est dans ma PAL parce que je veux un peu attendre avant de commencer une nouvelle saga. 


- Comptes-tu le lire prochainement et pourquoi ?

 

Je ne pense pas le lire tout de suite. j'aimerais finir une ou deux sagas avant de commencer celle-ci.


lundi 19 septembre 2016

Blacklistée


Auteur : Cole Gibsen
Edition: Editions Hugo & Cie
Genre: Jeunesse
date de publication: 8 octobre 2015
nombre de page: 336


Synopsis

En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l'un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu'elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c'est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d'énergie, et aucun échec n'est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n'est qu'un début, et personne n'en sortira indemne...

Mon avis

« Blacklistée » de Cole Gibsen est une histoire touchante qui devrait être lue par tout le monde. 
Ce roman parle d’un sujet difficile qui est le harcèlement scolaire. Hélas beaucoup de gens peuvent s’identifier dans ce roman que ce soit en tant que victime que Harceleur.

Dans cette histoire, Regan Flay, la fille parfaite et populaire de son lycée, va vivre la descente aux enfers. Une personne va publier dans le lycée des messages de Regan qui vont faire basculer son monde. Elle va devenir la pestiféré du lycée et sera à son tour harcelé.
On suit son histoire et comment elle va s’en sortir de cet enfer sans pouvoir se confier. Sa mère politicienne ne veut rien entendre et rien voir. Quant à son père, il ne voit pas plus loin que sa femme.
Seul une personne accepte de lui parler, Nolan, un adolescent banal et sans histoire…
N’ayant pas été confronté par le harcèlement scolaire, je pensais passer un bon moment mais pas être particulièrement touché… et pourtant, cette histoire m’a beaucoup touché et est resté dans mes pensées après avoir lu les dernières pages.
Regan est une jeune fille touchante qui prend conscience de ce qu’elle a fait et veut devenir meilleure. Elle se révèlent être une personne forte avec l’envie de s’en sortir et une belle force de caractère.
Elle nous montre les difficultés qu’on a lorsqu’on est victime de harcèlement mais cela va plus loin que ça. On se rend compte que les harceleurs sont des personnes meurtris qui cache leurs blessures.  

Cela n’excuse pas ce qu’ils font subir aux autres mais je trouve intéressant d’avoir un livre qui aborde les deux côtés.

Quant à Nolan, c’est une personne intéressante, attachante et en même temps un peu énigmatique. Il va beaucoup aidé Regan lorsqu’elle sera abandonné de tous.
J’ai apprécié découvrir la plume de Cole Gibsen qui est fluide et simple. On tourne les pages sans s’en rendre compte et on s’attache terriblement aux personnages et à l’histoire.

On veut toujours lire la suite, il n’y a aucune longueur ce qui permet de ne jamais faire redescendre les émotions du lecteur.

Cette histoire donne une belle morale : on peut tous faire des erreurs dans la vie mais ce n’est pas pour cela qu’on est une mauvaise personne et on peut toujours se repentir et être pardonné.


Si vous n’avez pas encore lu ce livre, foncez… cette histoire ne vous laissera pas indifférent.

lundi 12 septembre 2016

Je ne suis pas coupable


Auteur : Agatha Christie
Edition :Edition du masque
Genre: Polar
Année de publication : 1940
Nombre de page: 222

Synopsis

Cette petite Mary est une perle ! Toujours prévenante, toujours souriante...
un vrai rayon de soleil pour la pauvre Mrs Welman clouée au lit et torturée par la maladie. La délicieuse enfant sait si bien la prendre... Trop bien, même, au goût de certains... La petite Mary ne serait-elle qu'une intrigante ? C'est si facile de s'approprier la fortune d'une vieille dame malade à coups de sourires enjôleurs... Mais les parents de Mrs Welman n'ont aucune envie de voir l'héritage leur passer sous le nez...
Vous devriez vous méfier, Mary. Vous êtes bien trop jolie, trop serviable et trop naïve pour vivre longtemps...

Mon avis

Agatha Christie est l’un de mes auteurs favoris et, comme d’habitude, m’a fait passer un très bon moment avec ce roman.

Ce roman commence en plein tribunal où Elinor est jugé pour le meurtre de Mary Gerrard, la protégée de sa feue tante Laura.
Hercule Poirot est juste venu suivre le procès mais n’en restera pas là. Et oui, le docteur Lord veut absolument prouver l’innocence de Elinor et pour cela, il va demander de l’aide à  Hercule Poirot.

A partir de ce moment là, Poirot va essayer de rétablir les faits pour découvrir la vérité sur cette histoire dont tout accuse Elinor.

Mais avant d’aller à la découverte de la vérité, la première partie du livre va revenir à l’époque des faits où Laura, une veille dame veuve décède en laissant toute sa fortune à Elinor, sa nièce.

Peu de temps après, Mary, la protégée de Laura, sera assassinée. On accusera Elinor du meurtre mais également de celui de Laura. Et oui, Laura avait demandé de voir son notaire pour modifier son testament mais mourut avant de la faire. Suite aux évènements, tout le monde pense que Elinor est passée à l’acte pour rester l’unique héritière.

Hercule Poirot va donc devoir découvrir si elle est réellement coupable ou non.

Comme d’habitude, Agatha Christie mène son intrigue à la perfection et on ne découvre la vérité qu’à la fin. Adorant Hercule Poirot, je trouve qu’il arrive un peu tard dans l’histoire mais cela reste du détail et n’enlève rien à la qualité de l’histoire.

Au vu du titre du livre, on ne peut que croire à l’innocence d’Elinor mais il est comme d’habitude avec Agatha Christie impossible de trouver le coupable jusqu’à ce qu’elle nous le révèle à la fin de son roman.

Quand à sa plume, elle fonctionne toujours et est très efficace. La lecture est agréable, fluide et rapide. On ne peut que dévorer ce roman.


Je vous le recommande et je peux même vous recommander l’auteur tout court que j’adore.

vendredi 9 septembre 2016

Dans ma PAL...

Cette semaine, j’ai pioché :

Marion, 13 ans pour toujours



« Marion, ma fille, le 13 février 2013, tu t’es suicidée à 13 ans, en te pendant à un foulard, dans ta chambre.

Sous ton lit en hauteur, on a trouvé ton téléphone portable, attaché au bout d’un fil, pendu lui aussi pour couper symboliquement la parole à ceux qui, au collège, te torturaient à coups d’insultes et de menaces.

J’écris ce livre pour te rendre hommage, pour dire ma nostalgie d’un futur que tu ne partageras pas avec moi, avec nous.

J’écris ce livre pour que chacun tire les leçons de ta mort. Pour que les parents évitent à leurs enfants de devenir des victimes, comme toi, ou des bourreaux, comme ceux qui t’ont fait perdre pied. Pour que les administrations scolaires s’évertuent à la vigilance, à l’écoute et à la bienveillance à l’égard des enfants en souffrance.

J’écris ce livre pour qu’on prenne au sérieux le phénomène du harcèlement scolaire.

J’écris ce livre pour que plus jamais un enfant n’ait envie de pendre son téléphone, ni de suspendre à jamais sa vie. »

Te souviens-tu de quand tu as acheté/reçu/emprunté ce livre ?

 

Cela fait pas longtemps que je l'ai en ma possession puisque je l’ai acheté au mois d' août 2016.


Pourquoi est-il encore dans ta PAL ?

Il est dans ma PAL parce que j'ai voulu lire quelques romans entre ce témoignage sur le harcèlement à l'école et "blacklistée" que j'ai lu pendant mes vacances et qui traite du même sujet. 


- Comptes-tu le lire prochainement et pourquoi ?

 

oui, je pense le sortir très rapidement de ma PAL. Je suis même entrain de me dire que ce sera ma prochaine lecture ^^. 


lundi 5 septembre 2016

Derrière la porte fermée



Auteur : Céline Saint-Charle
Edition : Librinova
Genre : Thriller
Année de sortie : 2016
Nombre de page : format epub

Synopsis :

Un homme chez lui un soir, tout est paisible, les enfants dorment. Une femme fait soudain irruption, l'agresse, le ligote. Qui est-elle ? Que lui veut-elle ? Jusqu'où ira-t-elle ?

Mon avis

Cette nouvelle se lit très vite et reste dans les mémoires. Personnellement, je n’accrochais pas lors de la lecture de la nouvelle, puis, il y a eu la chute. La chute de cette histoire est très bonne car elle nous fait passer par pleins d’émotions. Cette histoire m’a fait passer par la colère puis par le dégoût et l’incompréhension fasse à l’existence de telle personne.

Et oui, cette nouvelle aborde un sujet difficile mais je ne peux pas vous en révéler plus sans spoiler.

 La plume de l’auteur est très bonne et elle a su me toucher avec cette histoire car lorsque j’y pense encore maintenant, je retrouve un sentiment de révolte, de tristesse et de colère.


Je ne peux que vous recommander cette petite nouvelle qui est percutante.

vendredi 2 septembre 2016

Dans ma PAL...

Cette semaine, j’ai pioché :


Starters tome 2 : Enders


MESSAGE SPÉCIAL DU PDG DE PRIME DESTINATIONS À L’ATTENTION DES STARTERS :

LA LOCATION DE VOS CORPS A ÉTÉ INTERROMPUE.
MAIS N’OUBLIEZ PAS,
JE CONTRÔLE TOUJOURS VOTRE ESPRIT.

Je peux voir à travers vos yeux.
Vous forcer à dire ce que je veux.
Vous pousser à entrer dans n’importe quel lieu.

Alors, juste un petit conseil : ne faites confiance à personne, même pas à vous-même !

VOTRE VIE M’APPARTIENT.

Callie, âgée de seize ans, vit dans un monde où une terrible catastrophe a tué tous ceux qui n’ont pu être vaccinés à temps. Seuls ont survécu les très jeunes, les Starters, ou les vieillards, les Enders. Tandis que ces derniers ne cessent d’accroître leur fortune, les plus jeunes sont la proie d’une pauvreté inextricable. La seule possibilité qu’ont les Starters pour gagner de l’argent est la Banque des Corps. Afin d’assurer leur survie, ils peuvent ainsi louer leur corps à des personnes âgées en quête d’une nouvelle jeunesse, grâce à un transfert d’esprit. Callie a réussi à stopper les agissements de cet institut sans scrupules. C’est alors qu’elle doit faire face à un plus grand danger : le Vieux, ce mystérieux PDG de la Banque des Corps, s’est enfui et en veut à sa vie. Au cours d’une traque sans pitié, elle réalise que le secret du Vieux est plus sombre encore que tout ce qu’elle imaginait. La clé de l’énigme est dissimulée dans son propre passé…

Te souviens-tu de quand tu as acheté/reçu/emprunté ce livre ?

 

Je l’ai acheté au mois de juin 2016.


Pourquoi est-il encore dans ta PAL ?

cela fait que deux mois qu'il est dans ma PAL et j'avais d'autres envie livresque pour cet été. En été, je lis plutôt de la chik-lit ou de la jeunesse car c'est frais et léger. 


- Comptes-tu le lire prochainement et pourquoi ?

 

oui, je pense le sortir rapidement de ma PAL car c'est le dernier tome de la duologie et j'ai vraiment envie de connaitre la fin. Je ne pense pas tenir longtemps avant de la sortir de ma PAL :) 


lundi 29 août 2016

Workaholic


Auteur: Morgan Magnin et Rosalys
maison d'édition: Univers partagés
genre: Manga
année de sortie: 2012
nombre de pages: format epub - n'existe pas en livre papier


Synopsis

Amina est cadre dans une société de pointe en informatique. Elle a intégré cette entreprise à la sortie de ses études et en a progressivement gravi les échelons. Qui dit responsabilité accrue dit également pression plus importante. Amina ne compte donc pas ses heures supplémentaires. Et il n'est pas rare qu'elle quitte le bureau vers minuit. Mais d'étranges événements vont survenir lors d'un soir d'orage…

Mon avis

Je n’ai pas aimé ce manga qui ne revêt aucun point positif pour moi. Ce fut une réelle déception.

Ce manga est très court et se lit en 5 minutes. Le fait d’être aussi court est un gros point négatif de part sa conséquence : l’absence d’histoire.

Le synopsis révèle toute l’histoire et tout ce que vous saurez lorsque votre lecture sera terminée. On ne sait pas qui est le fantôme, pourquoi il est là, ce qu’il fait ou dit aux personnes qui le voix.
Quant au personnage principal, on ne sait rien d’elle non plus puisqu’on n’a pas le temps de la connaître. De ce fait, on ne s’attache pas du tout personnage et ce qui lui arrive ne nous intéresse pas.

Personnellement, c’est la première fois que je lis une histoire qui n’a absolument aucune réponse, aucune intrigue, aucun dénouement, rien… à part le néant. Et j’espère vraiment que c’est la dernière fois que je tombe sur ce genre d’histoire qui au final ne peut même pas être qualifié d’histoire.

Quant au dessin, je suis déçue également. Ils n’ont rien d’intéressant comme le reste.